Mesure du tour de taille

Le mesure du tour de taille fournit une évaluation simple et rapide de votre quantité de graisse abdominale, qui est un bon indicateur de votre risque de développer des problèmes de santé tels que le diabète, les maladies cardiaques et l’hypertension artérielle. Nos explications:

Voici comment mesurer votre tour de taille :
Procurez-vous un ruban à mesurer flexible (mètre de couturière), puis repérez le haut de votre crête iliaque (os saillant sur le côté, là où repose votre ceinture), de chaque côté. Tenez-vous debout, bien droit, les talons et orteils touchant le sol, et respirez normalement. Enroulez le ruban autour de votre taille, au niveau de vos deux crêtes iliaques et de votre nombril, directement sur la peau. Assurez-vous que le ruban est bien ajusté, pas trop serré, et qu’il forme un anneau parallèle au sol, prenez la mesure après avoir exhalé (=vidé vos poumons). Notez la mesure et la date.

Vérifiez votre mesure et votre risque pour la santé :
Hommes:
. moins de 94 cm: faible risque
. 94-102 cm: risque élevé
. plus de 102 cm: risque très élevé

Femmes:
. moins de 80 cm: faible risque
. 80-88 cm: risque élevé
. plus de 88 cm: risque très élevé

Tour de taille et conséquences pour la santé :
Si votre tour de taille est supérieur à 94 cm (hommes) ou 80 cm (femmes), cela peut indiquer que vous avez un excès de graisse abdominale, ce qui augmente votre risque de problèmes de santé. Un changement de mode de vie est recommandé dans ce cas (manger mieux et bouger plus).(a) Notez que même si votre indice de masse corporelle (IMC ou BMI) est dans la norme (inférieur à 25 kg/m2), votre risque cardiovasculaire est élevé si votre tour de taille dépasse les valeurs ci-dessus.

La graisse corporelle est répartie surtout de 2 manières: sous la peau et dans l’abdomen, c’est surtout la graisse abdominale qui est associée à un risque de maladies et de mortalité plus élevé. Il existe des techniques sophistiquées pour mesurer la graisse abdominale, mais la mesure du tour de taille produit un estimation simple, bon marché et fiable.

Un tour de taille de >102 cm pour les hommes et de >88 cm pour les femmes est l’un des critères diagnostiques du syndrome métabolique. Ce syndrome comprend un ensemble de facteurs associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires, dont : concentrations élevées de cholestérol, de sucre et d’insuline dans le sang, hypertension artérielle, inflammation, etc.

Un tour de taille élevé est aussi fortement associé au risque de développer un diabète de type 2, il y est même plus fortement associé que l’indice de masse corporelle (IMC ou BMI).(a) Un tour de taille élevé est aussi fortement associé au risque de mortalité cardio-vasculaire, et aussi au risque de décès toutes causes confondues.(a)

Perdre du poids:
En perdant du poids et en réduisant son tour de taille, on augmente ses chances d’échapper au diabète, aux maladies cardiovasculaires, ou à un décès prématuré. Suivez nos conseils pour perdre du poids, consultez un professionnel qui pourra éventuellement vous prescrire un traitement, obtenez du soutien, et participez à notre forum de discussion et d’entraide « La Tribu« . Il est fortement déconseillé de perdre du poids si votre BMI ou IMC est inférieur à 18.5 kg/m2.


=> Calculez aussi votre indice de masse corporelle (IMC ou BMI)

Lisez le dialogue entre Isabelle, diététicienne en pratique privée à Besançon, et sa patiente Sophie, 29 ans, 79 kg pour 1m65, à qui elle explique comment mesurer son tour de taille et l’importance de cette mesure.


Utilisez le champ Commentaire ci-dessous pour partager votre expérience à ce sujet et pour suggérer des améliorations à cet article, ou rédigez un témoignage à ce propos.

Si vous appréciez cette page, veuillez la mentionner dans un post sur les réseaux sociaux ou mettre un lien vers elle dans votre site web. Nous avons besoin de votre aide pour faire connaître ce site. Merci.


Référence:

a) Ness-Abramof, R. and Apovian, C.M. (2008), Waist Circumference Measurement in Clinical Practice. Nutr Clin Pract, 23: 397-404. https://doi.org/10.1177/0884533608321700


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire:


Partager sur:

Par Jean-François Etter

Professeur de santé publique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *