Plan d’urgence en cas de crise de boulimie

Si vous êtes sujet-te à des crises de boulimie, ne luttez pas seul-e contre ce problème, faites-vous aider par un-e professionnel-le de la santé. L’obésité quant à elle est une maladie qui demande un traitement médical. Voici cependant quelques suggestions pour élaborer un plan d’urgence pour faire face aux crises de boulimie

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire caractérisé par des épisodes récurrents de frénésie alimentaire, souvent suivis de purges ou d’autres comportements compensatoires tels que l’exercice excessif ou l’utilisation de laxatifs. Si vous êtes concerné-e, il est important de vous faire aider par un-e professionnel-le de la santé. Voici quelques conseils pour élaborer un plan d’urgence pour faire face aux crises de boulimie, mais faites-vous aider et ne restez pas seul-e face à ce problème.

GUIDE (version PDF ici):

Voici un guide pour élaborer un plan d’urgence pour faire face aux crises de boulimie :

Identifiez les déclencheurs :
Identifiez les éléments déclencheurs qui peuvent conduire à des épisodes de frénésie alimentaire. Il peut s’agir de stress, d’émotions négatives, de l’ennui, de situations sociales, de certains aliments ou de certains lieux.

Développez des stratégies de diversion et d’évitement :
Utilisez des stratégies de diversion et d’évitement : évitez les situations ou les aliments « déclencheurs ». En cas d’envie impérieuse de manger, plutôt que de vous diriger vers le frigo, sortez faire une brève promenade ou commencez un autre activité de diversion.

Développez des stratégies d’adaptation :
Développez des stratégies d’adaptation pour gérer les déclencheurs. Il peut s’agir de techniques de relaxation, comme la respiration profonde ou la méditation, la tenue d’un journal ou le recours à un système de soutien, comme un thérapeute ou un groupe de soutien (ou notre forum de discussion La Tribu).

Créez un plan de repas :
Établissez un plan de repas qui comprend des repas et des collations réguliers et équilibrés. Cela peut aider à prévenir les fringales extrêmes et à réduire le risque de frénésie alimentaire. Évitez de sauter des repas ou de restreindre l’apport alimentaire, car cela peut vous donner faim et déclencher une crise de boulimie.

Créez un système de soutien :
Mettez en place un système de soutien comprenant des membres de la famille, des amis ou des professionnels de la santé en qui vous avez confiance. Cela peut apporter un soutien émotionnel et aider à prévenir l’isolement, qui favorise la boulimie. Participez à notre forum de discussion et d’entraide « La Tribu ».

Identifiez les personnes à contacter en cas d’urgence :
Identifiez les personnes à contacter en cas d’urgence, ami-e, famille ou un thérapeute ou un professionnel de la santé, qui peuvent fournir une aide immédiate en cas de crise de boulimie. Un-e professionnel-le de la santé peut à plus long terme vous aider à aborder les facteurs psychologiques qui contribuent à la boulimie.

Élaborez votre plan de crise personnel (PDF) :
Rédigez un plan de crise qui décrit les mesures à prendre en cas de crise de boulimie. Il peut s’agir de faire appel à un système de soutien, d’adopter des stratégies d’adaptation ou de diversion, et de demander une aide professionnelle.
Votre plan de crise peut évoluer avec le temps. Prenez le temps de le réviser périodiquement pour vous assurer qu’il reste adapté à vos besoins actuels. Après quelque temps, relisez votre plan de crise et faites le point, cela peut vous ouvrir les yeux. Réévaluez et ajustez le plan de crise au besoin et apportez-y les modifications nécessaires.

Lisez le dialogue entre Sarah, diététicienne à la clinique de nutrition du CHU de Lyon, et Emma, patiente en surpoids sujette à des épisodes de frénésie alimentaire, à qui Sarah explique comment développer et utiliser un plan anti-crise de boulimie


Utilisez le champ Commentaires ci-dessous pour partager votre expérience à ce sujet et pour suggérer des améliorations à cet article et au plan de crise.


Partager sur:

Par Jean-François Etter

Professeur de santé publique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *