Régimes et jeûne

Plusieurs régimes et types de jeûne promettent de vous aider à perdre du poids. Cependant, les régimes restrictifs ne sont actuellement plus recommandés, car on reprend en général le poids perdu dès la fin du régime. Si jeûner ou suivre un régime peut offrir des avantages à court terme, cela peut également présenter des inconvénients dont il faut être conscient avant de se lancer dans un nouveau régime alimentaire ou avant de jeûner. Il est fortement déconseillé de suivre un régime restrictif ou de jeûner si l’on est en sous-poids (BMI<18.5). Nos explications sur:
A) les régimes et
B) le jeûne:

A) REGIMES ALIMENTAIRES:

Il existe plusieurs types de régimes détaillés ci-dessous, mais sachez que l’on reprend en général du poids après la fin de ces régimes, et il vaut mieux éviter les effets « yoyo » ou accordéon (baisses et hausses successives du poids), car ces effets sont malsains. Les professionnels de la santé ne recommandent donc plus les régimes actuellement. Ils conseillent de maintenir une bonne alimentation à long terme, de manger moins et de modifier durablement son alimentation plutôt que de suivre des régimes pénibles durant quelque temps pour ensuite les abandonner et reprendre du poids.

Le régime méditerranéen :
Ce type de régime met l’accent sur la consommation de fruits, de légumes, de céréales complètes et de graisses saines, telles que l’huile d’olive (lire plus…).

Le régime végétarien :
C’est un régime à base de plantes qui exclut la viande, le poisson et la volaille, mais qui inclut en général les produits laitiers et les œufs (lire plus…).

Le régime végétalien :
Les régimes végétaliens excluent tous les produits animaux, y compris la viande, les produits laitiers et les œufs. Un régime végétalien peut produire des carences en vitamine B12, en fer et en calcium, ce qui peut entraîner une anémie, de la fatigue et une fragilité osseuse. En outre, les régimes végétaliens peuvent être pauvres en protéines, ce qui peut rendre difficile le maintien de la masse musculaire et entraîner une diminution du métabolisme (lire plus…).

Régime pauvre en glucides:
Le principe de base de ces régimes est de réduire la consommation de glucides (=sucres) et de les remplacer par des protéines et des graisses. Ces régimes ne permettent pas de perdre durablement du poids et ils présentent des risques (lire plus…).

Régime pauvre en graisses:
Les régimes pauvres en graisses consistent à réduire la consommation de graisses et à augmenter la consommation de glucides. Si ces régimes peuvent entraîner une perte de poids, ils peuvent également présenter certains inconvénients. Par exemple, ils peuvent provoquer la faim et un manque d’énergie, ce qui peut rendre difficile le respect du régime. En outre, la réduction des graisses peut entraîner une carence en acides gras essentiels, ce qui peut avoir des effets négatifs sur la santé (lire plus…).

Le régime hyperprotéiné :
Ce type de régime encourage la consommation de protéines tout en limitant la consommation de glucides et de lipides, il présente lui aussi certains risques et inconvénients (lire plus…).

Le régime cétogène (keto diet):
Le régime cétogène (ketogenic diet, keto diet) est un régime riche en graisses et pauvre en glucides qui force l’organisme à se mettre en état de cétose, état dans lequel il brûle les graisses comme combustible au lieu des glucides. Ce régime est controversé, il ne repose pas sur une base scientifique solide, il comporte des risques et peut avoir des effets secondaires négatifs (lire plus…).

Le régime paléo (paléotlithique) :
Ce type de régime repose sur l’idée de manger comme nos ancêtres du paléolithique, en mettant l’accent sur la consommation de viandes maigres, de fruits, de légumes, de noix et de graines, tout en évitant les aliments transformés (lire plus…).

Le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension):
Ce régime a pour but principal de réduire l’hypertension artérielle, il met l’accent sur la consommation de fruits, de légumes, de céréales complètes et de produits laitiers allégés, tout en limitant l’apport en sodium (lire plus…).

Le régime macrobiotique :
Il n’est pas spécifiquement conçu pour la perte de poids, il est plutôt utilisé comme moyen d’améliorer la santé (lire plus…).


B) LE JEÛNE:

white ceramic plate beside stainless steel fork and bread knife

Le jeûne consiste à restreindre l’apport calorique pendant une période déterminée, il ne doit être pratiqué que sous la supervision d’un professionnel de la santé, car il peut être dangereux s’il n’est pas pratiqué correctement. La pratique du jeûne n’est pas unanimement recommandée pour perdre du poids car on reprend en général du poids après la période de jeûne, et les effets « yoyo » ou accordéon (baisses et hausses successives du poids) sont malsains. Mieux vaut modifier vos habitudes alimentaires à long terme plutôt que de vous soumettre à de pénibles périodes de jeûne pour ensuite reprendre le poids perdu. Enfin, le jeûne peut ne convient pas aux personnes souffrant de certaines maladies.

Sachant cela, voici tout de même différents types de jeûne utilisés pour perdre du poids :

Le jeûne intermittent:
Le jeûne intermittent consiste à alterner des périodes de jeûne et des périodes d’alimentation normale. Ce type de régime est devenu populaire car il permet aux individus de manger ce qu’ils veulent pendant les périodes de repas, tout en perdant du poids. Toutefois, le jeûne intermittent peut présenter certains inconvénients, par exemple il peut provoquer des maux de tête, des étourdissements et de l’irritabilité. De plus, les périodes de jeûne peuvent rendre difficile la concentration et l’exécution des tâches quotidiennes (lire plus…).

Le jeûne d’un jour sur deux :
Cette méthode consiste à jeûner un jour sur deux, dans le but de réduire l’apport calorique global au fil du temps. Cette approche peut être difficile à maintenir à long terme, mais peut être efficace pour une perte de poids à court terme.

Le jeûne modifié :
Il s’agit de suivre un régime très pauvre en calories (500-800 calories) pendant une période déterminée, généralement 2 à 3 jours par semaine, et de manger normalement le reste du temps. Il peut s’agir d’un moyen efficace de réduire l’apport calorique et de favoriser la perte de poids, mais il ne doit être pratiqué que sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Le jeûne hydrique :
Il s’agit de ne consommer que de l’eau pendant une période déterminée, généralement de 24 à 72 heures. Cette approche peut également être dangereuse si elle n’est pas effectuée correctement et ne doit être pratiquée que sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Le jeûne prolongé :
Il s’agit d’un jeûne de plus de 72 heures, généralement de 7 à 10 jours, voire plus. Cette approche présente des effets secondaires (notamment la perte de masse musculaire, carence en certains nutriments) et des risques et ne doit être pratiquée que sous la supervision d’un professionnel de la santé et avec un suivi attentif de l’hydratation et des niveaux de nutriments.

En conclusion, bien qu’il existe de nombreux régimes et types de jeûne pour perdre du poids, on doit être conscient des inconvénients associés à chaque régime et type de jeûne avant de commencer. Surtout, leur effet sur le poids s’estompe à la fin du régime ou du jeûne, et on reprend en général du poids dès qu’on l’interrompt. Ces variations de poids successives (effet « yoyo ») sont néfastes pour la santé. Mieux vaut donc adopter de manière durable une alimentation saine et adaptée à votre mode de vie. De plus, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé avant de commencer un nouveau régime ou avant de jeûner, afin de s’assurer que cette approche est sûre et tient compte de vos besoins individuels et de votre état de santé.


Utilisez le champ Commentaire ci-dessous pour partager votre expérience sur les régimes et le jeûne et pour suggérer des améliorations à cet article.


Partager sur:

Par Jean-François Etter

Professeur de santé publique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *